Monarque de 3 ans

Monarque de 3 ans

Monarque de trois ans

Monarque de trois ans

Monarque de presque 4 ans

Monarque de presque 4 ans

Jeune Monarque et son nid

Jeune Monarque et son nid

Echos de l'asso

25 fév

Le Monde à la rescousse de notre mascotte ?

Notre projet pour sauver le Monarque de Tahiti a été désigné comme le plus beau succès de l’année 2013 par BirdLife International grâce à un vote en ligne. Mais le manque de financement (voir notre appel) et de nouvelles menaces remettent en question la survie de notre oiseau naïf. BirdLife lance donc de toute urgence un appel aux dons pour rassembler les 40.000 euros manquant et assurer une saison de reproduction en toute sécurité pour les Monarques en 2014. le journal The independant est de la partie ! Merci !

12 fév

La SOP à l’honneur pour ses actions en faveur des Monarques ?

Après sa récompense en tant que projet ’coup de cœur’ par la fondation EDF, le sauvetage du Monarque de Tahiti est en passe de devenir le projet le plus populaire des six projets mondiaux nominés par BirdLife International pour être les plus marquants en terme de sauvetage des oiseaux. Mais pour cela, il faut continuer à voter sur le site news story !

Autre évènement à ne pas rater : l’émission ‘Des racines et des ailes’ diffuse son reportage sur nos actions en faveur des deux monarques le 26 février à 20 h 45 sur France 3.

Nos actions

Monarque de Fatu Hiva

Monarque de Fatu HivaEndémique de Fatu Hiva aux Marquises, le Monarque de Fatu Hiva ou ’oma’o ke’eke’e, (Pomarea whitneyi), est classé en danger critique d’extinction (CR).

Des prospections récentes ont montré qu’il restait moins de 50 monarques, alors que les estimations de 2006 s’élevaient à 275 individus. La vitesse de déclin est très alarmante, mais elle a ralenti au cours des 4 dernières années (60 % de territoire perdus entre 2007 et 2009, contre 30 % entre 2009 et 2011). En 2012, 34 individus vivaient dans des zones protégées, mais il restait seulement 3 couples fertiles pour l’espèce !

L'espoir est cependant de mise, car de 2008 à 2012 vingt jeunes se sont envolés, et de jeunes oiseaux (facilement identifiables car ils présentent des plumes oranges à brunes, alors que les adultes sont entièrement noirs) colonisent la zone protégée : trois nouveaux couples fertiles ont produit des jeunes début 2013 et deux autres couples se sont formés.



En savoir plus

Monarque de Tahiti

Monarque de TahitiEndémique de Tahiti, le Monarque de Tahiti ou 'ōmāma'o (Pomarea nigra) est classé en danger critique d’extinction (CR). Seuls 12 individus étaient connus en 1998, date à laquelle la SOP s'est lancé dans son sauvetage. Grâce à des efforts continus de protection des nids de cette espèce peu prolifique elle compte désormais 46 oiseaux et 16 couples dont 10 se sont reproduits en 2013.


En savoir plus

Etude et protection du Pétrel de Tahiti

Etude et protection du Pétrel de TahitiEn 2012, un programme d'étude et de protection du Pétrel de Tahiti a été mis en place par la Direction de l'environnement de Polynésie française, dans le cadre du projet "Stratégie Nationale pour la Biodiversité" portant sur la conservation des plateaux Temehani sur l'île de Raiatea.

En savoir plus

Sensibilisation et formation

Sensibilisation et formationSelon ses possibilités, l'association:
- organise et participe à des actions de sensibilisation du public (Journées de l’environnement, Conférences...) et communique auprès des médias (Radio, Télévision)
- intervient auprès des établissements scolaires
- organise des sorties sur le terrain (observations, enregistrements sonores, photographies...).

En savoir plus

Missions d’inventaires

Missions d’inventairesL'association mène de nombreuses missions d'inventaires ornithologiques dans les îles de Polynésie française, de l'organisation logistique à la réalisation sur le terrain. A titre d'exemple, début juin 2012, un groupe de scientifiques (un botaniste, une biologiste marine et cinq ornithologues) venu en voilier a réalisé une mission sur trois atolls isolés et inhabités du sud des Tuamotu : Morane, Vahanga et Tenarunga, très rarement abordés. Le but de cette visite : faire l’inventaire de la faune et de la flore de l’atoll. L’équipe est accompagnée de Ioakimo Kapikura, un Pa’umotu qui les aide à s’orienter à travers le récif et à débarquer sans heurt.

En savoir plus

Biosécurisation de Ua huka

Biosécurisation de Ua hukaUa Huka est la dernière île habitée des Marquises encore indemne de rat noir, et son arrivée signifierait l’extinction du pihiti ou Lori ultramarin (Vini ultramarina) et du pati’oti’o ou Monarque Iphis (Pomarea iphis), deux espèces endémiques présentes uniquement sur cette île, sachant dans le cas du pihiti que l’espèce est désormais éteinte sur Nuku Hiva, Ua Pou, Hiva Oa, Tahuata et Fatu Hiva (où elle avait été introduite dans les années 90) et que la première cause de disparition des Monarchidés est le rat noir.



En savoir plus

Nos partenaires