Tehani, œuvre depuis 2016, à la restauration des îles inhabitées abritant d’importantes colonies d’oiseaux marins dont certains en danger d’extinction. Elle travaille en collaboration avec les communautés locales, offrant des formations aux guides, aux associations et aux écoles pour protéger ce patrimoine. Son travail l’emmène sur des îles éloignées telles que Rapa, les îlots satellites des Marquises et des Gambier, lui permettant de découvrir des oiseaux méconnus et d’en apprendre davantage sur la diversité culturelle polynésienne. Elle se considère chanceuse d’avoir cette opportunité.

Son oiseau fétiche ? Le kaki kaki