• Nom scientifique : Sula leucogaster (Boddaert, 1783)
  • Nom polynésiens : Kena (Tuamotu), karena, kariga (Mangareva), kena, kahio’a (Marquises)
  • Ordre : Suliformes
  • Famille : Sulidae
  • Catégorie : Oiseaux de mer
  • Distribution : Toutes les mers tropicales.

Aspect et identification

75-80 cm. C’est un gros oiseau avec un bec puissant, un corps élancé, des ailes longues et étroites et une queue cunéiforme. L’avant et le dessus du corps sont bruns et contrastent avec le blanc du ventre et du dessous des ailes et de la queue. Les pattes et le bec sont jaunes. La base du bec et le menton sont bleus chez le mâle, vert-jaune chez la femelle. Les zones blanches de l’adulte sont marron clair chez le juvénile. Chez le subadulte, ces zones s’éclaircissent de plus en plus avec l’âge.

Vidéos

Voix

Caractéristiques

Présent dans toutes les mers tropicales, niche dans les cinq archipels de Polynésie. Nous avons vu des colonies au groupe Actéon (Tuamotu), au Pari (Tahiti) et sur Hatuta’a et Mohotane (Marquises).

Il niche surtout en colonie mais parfois isolément. Se reproduit toute l’année avec des pics variables selon les îles. Pond à même le sol deux œufs vert-craie de 64 x 46 mm. L’élevage a été étudié en dehors de la Polynésie française. Incubation 43 à 47 jours par les deux sexes, les jeunes restent 120 jours au nid. En Polynésie française, il ne semble élever qu’un seul jeune.

Capable de pêcher tout près des côtes. Nidifie sur des îles ou des îlots inhabités, dans des lieux isolés d’îles habitées. Ces zones doivent être indemnes de gros prédateurs terrestres tels que les chiens ou les cochons.

« quin-quin-quin » chez la femelle, sifflements doux au nid chez le mâle.

Poissons (surtout poisson volant) et calamars. A l’origine de son appellation de ‘fou’, il est capable de plonger de plusieurs dizaines de mètres de hauteur, ailes repliées, afin d’aller capturer un poisson dans les profondeurs. Il poursuit même ses proies sous l’eau en se propulsant avec ses pattes et ses ailes.

Distribution

Présent dans toutes les mers tropicales, niche dans les cinq archipels de Polynésie. Nous avons vu des colonies au groupe Actéon (Tuamotu), au Pari (Tahiti) et sur Hatuta’a et Mohotane (Marquises).

Reproduction

Il niche surtout en colonie mais parfois isolément. Se reproduit toute l’année avec des pics variables selon les îles. Pond à même le sol deux œufs vert-craie de 64 x 46 mm. L’élevage a été étudié en dehors de la Polynésie française. Incubation 43 à 47 jours par les deux sexes, les jeunes restent 120 jours au nid. En Polynésie française, il ne semble élever qu’un seul jeune.

Habitat

Capable de pêcher tout près des côtes. Nidifie sur des îles ou des îlots inhabités, dans des lieux isolés d’îles habitées. Ces zones doivent être indemnes de gros prédateurs terrestres tels que les chiens ou les cochons.

Voix

« quin-quin-quin » chez la femelle, sifflements doux au nid chez le mâle.

Alimentation

Poissons (surtout poisson volant) et calamars. A l’origine de son appellation de ‘fou’, il est capable de plonger de plusieurs dizaines de mètres de hauteur, ailes repliées, afin d’aller capturer un poisson dans les profondeurs. Il poursuit même ses proies sous l’eau en se propulsant avec ses pattes et ses ailes.

Statut et protection

Espèce commune en Polynésie et sur son aire de distribution.

L’espèce est classée « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN mais “Quasi menacé” (NT) sur la Liste rouge 2015 France-Polynésie française.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.