• Nom scientifique : Vini peruviana (Statius Müller, 1776)
  • Noms polynésiens : Vini (îles de la Société), viru (Tahiti), vini pa tea (adultes/Tahiti), vini pa uri (immatures/Tahiti)
  • OrdrePsittaciformes
  • FamillePsittacidae
  • Catégorie : Oiseaux terrestres endémiques
  • Distribution : Société, Tuamotu, Iles Cook

Aspect et identification

18 cm. Mâle et femelle d’apparence identique. Petit oiseau au bec et aux pattes orange vif. Entièrement bleu-nuit sauf les joues, la gorge et la base de la poitrine qui sont blanches. Ce plumage qui évoque la tenue des nonnes lui a valu son nom français de « Lori nonnette ». Son vol est rapide et battu.

Vidéo

Voix

Caractéristiques

Dans l’archipel de la Société, l’espèce est toujours présente sur Bellinghausen, Scilly et Mopelia mais éteinte sur Tahiti, Moorea, Mehetia, Bora Bora, Raiatea, Tahaa et Huahine. Dans l’archipel des Tuamotu, elle est toujours présente à Rangiroa, Tikehau, Apataki, Arutua et Kaukura. Elle semble avoir disparu de Ahe, Takapoto, Niau, Makatea. Les populations de Faaite n’ont pas été contrôlées depuis longtemps. Présente aussi aux Iles Cook où elle ne persiste plus que sur Aitutaki.

Niche dans les cavités de certains arbres tel que les fara (Pandanus tectorius) et au sommet des cocotiers décapités. Très peu de données sont disponibles sur sa reproduction. Des nids en activité ont été trouvés en décembre et en août. Il y a deux œufs (de 19 x 17 mm) par couvée.

Dans les cocoteraies et les bosquets des atolls uniquement. Il ne serait pas surprenant que l’espèce ne soit plus présente que sur les îlots indemnes de rats noirs.

Sifflements, aigus et prolongés, proches de ceux émis par le Lori ultramarin (Vini ultramarina).

Nectar de fleurs de tohonu (Tournefortia argentea), haari (Cocos nucifera) et de tafano (Guettarda speciosa).
Distribution

Dans l’archipel de la Société, l’espèce est toujours présente sur Bellinghausen, Scilly et Mopelia mais éteinte sur Tahiti, Moorea, Mehetia, Bora Bora, Raiatea, Tahaa et Huahine. Dans l’archipel des Tuamotu, elle est toujours présente à Rangiroa, Tikehau, Apataki, Arutua et Kaukura. Elle semble avoir disparu de Ahe, Takapoto, Niau, Makatea. Les populations de Faaite n’ont pas été contrôlées depuis longtemps. Présente aussi aux Iles Cook où elle ne persiste plus que sur Aitutaki.

Reproduction

Niche dans les cavités de certains arbres tel que les fara (Pandanus tectorius) et au sommet des cocotiers décapités. Très peu de données sont disponibles sur sa reproduction. Des nids en activité ont été trouvés en décembre et en août. Il y a deux œufs (de 19 x 17 mm) par couvée.

Habitat

Dans les cocoteraies et les bosquets des atolls uniquement. Il ne serait pas surprenant que l’espèce ne soit plus présente que sur les îlots indemnes de rats noirs.

Voix

Sifflements, aigus et prolongés, proches de ceux émis par le Lori ultramarin (Vini ultramarina).

Alimentation
Nectar de fleurs de tohonu (Tournefortia argentea), haari (Cocos nucifera) et de tafano (Guettarda speciosa).

Statut et protection

L’espèce est menacée d’extinction. La prédation exercée par le rat noir en est la raison principale. L’introduction du Busard de Gould (Circus approximans) et des chats sont aussi évoqués comme causes de disparition mais dans une moindre mesure toutefois par rapport à l’impact dévastateur qu’a le rat noir lorsqu’il colonise l’habitat.

L’espèce est inscrite en catégorie A sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française.
Elle est également classée « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN et inscrite en Annexe II de la Convention de Washington.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.