• Nom scientifique : Pterodroma alba (Gmelin, 1789)
  • Nom polynésiens : Putuputu (Pitcairn)
  • Ordre : Procellariiformes
  • Famille : Procellariidae
  • Catégorie : Oiseaux de mer
  • Distribution : Marquises, îles Phoenix et île Christmas (Kiribati), Pitcairn
  • Status :
    UICN International
    : En Danger d’extinction
    UICN France : Vulnérable
    DIREN : Catégorie A sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française.

Aspect et identification

35 cm. Pétrel noir et blanc avec tête, gorge, dos et ailes noirs, et le ventre blanc. Ressemble au Pétrel de Tahiti, Pseudobulweria rostrata, mais possède, contrairement à ce dernier, quelques plumes blanches sur la gorge, souvent très difficiles à voir. Son bec, fort et noir, est caractéristique de celui des pétrels : il est crochu à son extrémité et surmonté de deux tubes cornés au bout desquels s’ouvrent les narines. Les pattes sont noir et rose. Son vol est gracieux avec de larges battements d’aile qui alternent avec de longues phases planées en arcs inclinés. Sa queue cunéiforme est pointue en vol. Contrairement au Pétrel de Tahiti, il survole ses colonies de jour.

D’autres photos du Pétrel à poitrine blanche ici : http://www.fred-jacq.org/photos.php?al=25
Photos soumises à un copyright et non libres de droit. Merci !

Vidéos

Voix

Caractéristiques

Se reproduit aux Marquises (Hatuta’a, Fatu Huku et ilots satellites de Ua Pou), peut-être aux Tuamotu (une seule observation non reproduite par la suite) mais également aux Kiribati (îles Phœnix, île Christmas) et îles du groupe Pitcairn.

Sur Hatuta’a, une centaine de couples ont été vus nichant en avril 2007. Un seul œuf, de 56 x 42 mm, est pondu.

Pélagique, il niche sous de grosses touffes de graminées (Eragrostris xerophila) et survole sa colonie dès le début d’après-midi en chantant et en effectuant des vols de parade.

« qui-qui-qui-qui-qui.. » répétés une douzaine de fois très rapidement, comme une crécelle, terminé souvent par un roucoulement.

Céphalopodes, poissons, crustacés et insectes.

Distribution

Se reproduit aux Marquises (Hatuta’a, Fatu Huku et ilots satellites de Ua Pou), peut-être aux Tuamotu (une seule observation non reproduite par la suite) mais également aux Kiribati (îles Phœnix, île Christmas) et îles du groupe Pitcairn.

Reproduction

Sur Hatuta’a, une centaine de couples ont été vus nichant en avril 2007. Un seul œuf, de 56 x 42 mm, est pondu.

Habitat

Pélagique, il niche sous de grosses touffes de graminées (Eragrostris xerophila) et survole sa colonie dès le début d’après-midi en chantant et en effectuant des vols de parade.

Voix

« qui-qui-qui-qui-qui.. » répétés une douzaine de fois très rapidement, comme une crécelle, terminé souvent par un roucoulement.

Alimentation

Céphalopodes, poissons, crustacés et insectes.

Statut et protection

La répartition est certainement limitée par la présence de prédateurs introduits (chat, chien ou rat noir).

L’espèce est classée « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN mais “En danger” (EN) sur la liste rouge 2015 de l’UICN France et Polynésie française.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.