• Nom scientifique : Puffinus nativitatis Streets, 1877
  • Nom polynésiens : Kokokoko (Mangareva), upo’a (Tubuai)
  • Ordre : Procellariiformes
  • Famille : Procellariidae
  • Catégorie : Oiseaux de mer
  • Distribution : Marquises, Gambier, Australes (Rapa), Nord et Centre de l’Océan Pacifique, de Hawaii jusqu’au groupe Pitcairn
  • Status :
    UICN France :
    Quasi menacé

Aspect et identification

35 cm. De taille moyenne, le corps est uniformément brun noir. Le bec, noir, est caractéristique des puffins. Il est crochu à son extrémité et ses narines tubulaires débouchent sur son premier tiers. Même si ce dernier évoque celui des Pétrels, il est cependant beaucoup plus long et effilé que chez ces derniers. Les pattes sont noires. En vol, il semble glisser sur la surface de l’eau et alterne de longues phases planées à de courts battements d’ailes. Sa queue est courte et arrondie. C’est le puffin dont le dessous des ailes est le plus foncé. Sur certaines colonies de reproduction, le Puffin de la Nativité revient à terre en fin de journée.

Vidéos

Voix

Caractéristiques

Se reproduit aux Marquises, Gambier, Australes (surtout Rapa) et dans les Tuamotu mais aussi à Hawaii, dans les îles de la Ligne, Phœnix, et Pitcairn ainsi qu’à l’île de Pâques. Visible au Nord et au Centre de l’Océan Pacifique.

Visite ses colonies de nuit ou en fin d’après midi (aux Gambier par exemple). Nid à même le sol, contre des rochers, sous des racines d’arbre ou d’autres couverts végétaux. Un œuf, de 60 x 40 mm, est incubé par les deux sexes pendant 55 jours environ. Le jeune prend son envol à l’âge de 95 jours. Se reproduit pendant l’été austral en Polynésie française.

Pélagique, sa distribution en dehors des périodes de reproduction est peu connue. Il établit ses colonies sur des îlots rocheux, des pentes d’îles volcaniques, des atolls isolés et des îlots coralliens indemnes de rats de grosses tailles et de chats.

Plaintes et gémissements rappelant ceux des chats. Le chant est assez proche de celui du Puffin du Pacifique (Ardenna pacifica), mais est multisyllabique et plus bref. Le chant peut être émis en vol ou au sol.

Poissons, calamars, crustacés.

Distribution

Se reproduit aux Marquises, Gambier, Australes (surtout Rapa) et dans les Tuamotu mais aussi à Hawaii, dans les îles de la Ligne, Phœnix, et Pitcairn ainsi qu’à l’île de Pâques. Visible au Nord et au Centre de l’Océan Pacifique.

Reproduction

Visite ses colonies de nuit ou en fin d’après midi (aux Gambier par exemple). Nid à même le sol, contre des rochers, sous des racines d’arbre ou d’autres couverts végétaux. Un œuf, de 60 x 40 mm, est incubé par les deux sexes pendant 55 jours environ. Le jeune prend son envol à l’âge de 95 jours. Se reproduit pendant l’été austral en Polynésie française.

Habitat

Pélagique, sa distribution en dehors des périodes de reproduction est peu connue. Il établit ses colonies sur des îlots rocheux, des pentes d’îles volcaniques, des atolls isolés et des îlots coralliens indemnes de rats de grosses tailles et de chats.

Voix

Plaintes et gémissements rappelant ceux des chats. Le chant est assez proche de celui du Puffin du Pacifique (Ardenna pacifica), mais est multisyllabique et plus bref. Le chant peut être émis en vol ou au sol.

Alimentation

Poissons, calamars, crustacés.

Statut et protection

L’espèce est classée « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de L’UICN mais « Quasi menacée » (NT) sur la liste rouge 2015 de l’UICN France et Polynésie française.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.