• Nom scientifique : Ardenna pacifica (Gmelin, 1789)
  • Nom polynésiens : O’upoa (Moorea et Maupiti), kokokoko (Mangareva), upo’a (Tubuai)
  • Ordre : Procellariiformes
  • Famille : Procellariidae
  • Catégorie : Oiseaux de mer
  • Distribution : Partout en Polynésie française: Marquises, Tuamotu, Société, Australes – Régions tropicales et subtropicales de l’Océan Pacifique
  • Status :
    UICN France :
    Quasi menacé

Aspect et identification

42-44 cm. C’est le plus grand des puffins nichant en Polynésie. Mâle et femelle d’apparence identique. Corps entièrement brun-noir. La gorge et la poitrine sont un peu plus pâles que chez les autres puffins au corps noir. Le dessous du corps est gris noir. Le bec est noir. Il y a des individus plus clairs, brun dessus, gris-blanc dessous, dont le bec est gris pâle. Le bec est caractéristique des puffins. Il est crochu à son extrémité et ses narines tubulaires débouchent sur son premier tiers. Même si ce dernier évoque celui des Pétrels, il est cependant beaucoup plus long et effilé que chez ces derniers. Les pattes sont couleur chair. En vol, il alterne de longues phases de vol plané à des battements d’aile de courte durée en rasant la surface de l’eau. Sa queue est caractéristique, cunéiforme.

Vidéos

Voix

Caractéristiques

Partout en Polynésie. Il est résident dans les îles de la Société, aux Tuamotu, aux Marquises et aux Australes. Abondant dans les régions tropicales et subtropicales de l’Océan Pacifique (Hawaii, îles Marianne, Caroline, Marshall, Kiribati, Fidji, Tonga, Samoa et Pitcairn) et de l’Océan Indien.

Dans des colonies denses de septembre à mai. Il niche dans une chambre au bout d’un terrier de deux mètres ou plus, mais aussi parfois simplement sous une roche ou un buisson. Le cycle reproductif a été étudié sur plusieurs populations en dehors de la Polynésie française. Un œuf blanc de 63-69 x 41-44 mm est incubé 50 jours par les deux sexes, le jeune prend son envol après 70à 95 jours d’élevage au sol.

Pélagique, il ne retourne sur terre que pour se reproduire. Des groupes d’individus flottant ensemble se forment en fin de journée car ils attendent la nuit pour gagner leurs colonies. Nidifie dans des terriers creusés sur des îlots, des atolls ainsi que sur les hauteurs des îles volcaniques. Opportuniste, il utilise des sites divers : grottes, anciens terriers de lapin…

« Ka-whooooo-ahh » pendant la parade, qu’ils répètent hystériquement. Ne chante qu’au sol, au contraire des autres Puffins de Polynésie.

Chasse en solitaire, en couple ou en groupes épars. Ses proies sont des calamars, crustacés et petits poissons qu’il capture en nageant à la surface ou en plongeant.

Distribution

Partout en Polynésie. Il est résident dans les îles de la Société, aux Tuamotu, aux Marquises et aux Australes. Abondant dans les régions tropicales et subtropicales de l’Océan Pacifique (Hawaii, îles Marianne, Caroline, Marshall, Kiribati, Fidji, Tonga, Samoa et Pitcairn) et de l’Océan Indien.

Reproduction

Dans des colonies denses de septembre à mai. Il niche dans une chambre au bout d’un terrier de deux mètres ou plus, mais aussi parfois simplement sous une roche ou un buisson. Le cycle reproductif a été étudié sur plusieurs populations en dehors de la Polynésie française. Un œuf blanc de 63-69 x 41-44 mm est incubé 50 jours par les deux sexes, le jeune prend son envol après 70à 95 jours d’élevage au sol.

Habitat

Pélagique, il ne retourne sur terre que pour se reproduire. Des groupes d’individus flottant ensemble se forment en fin de journée car ils attendent la nuit pour gagner leurs colonies. Nidifie dans des terriers creusés sur des îlots, des atolls ainsi que sur les hauteurs des îles volcaniques. Opportuniste, il utilise des sites divers : grottes, anciens terriers de lapin…

Voix

« Ka-whooooo-ahh » pendant la parade, qu’ils répètent hystériquement. Ne chante qu’au sol, au contraire des autres Puffins de Polynésie.

Alimentation

Chasse en solitaire, en couple ou en groupes épars. Ses proies sont des calamars, crustacés et petits poissons qu’il capture en nageant à la surface ou en plongeant.

Statut et protection

L’espèce est classée « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de L’UICN mais « Quasi menacée » (NT) sur la liste rouge 2015 de l’UICN France et Polynésie française.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.