• Nom scientifiqueAerodramus leucophaeus (Peale, 1848)
  • Noms polynésiensOpe’a, opeia (Tahiti)
  • OrdreApodiformes
  • FamilleApodidae
  • Catégorie : Oiseaux terrestres endémiques
  • Distribution : Société (Tahiti)
  • Status :
    UICN France : Vulnérable
    DIREN : Catégorie A sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française.

Aspect et identification

10 cm. Mâle et femelle d’apparence identique. Petit oiseau noir dont la forme générale rappelle celle des hirondelles. Les confusions sont fréquentes à Tahiti où ces dernières sont aussi présentes. Les salanganes ont cependant un corps plus élancé et les ailes en faucille. La silhouette de l’Hirondelle de Tahiti, Hirundo tahitica est plus trapue et ses ailes sont triangulaires. Par ailleurs, les salanganes volent en général beaucoup plus haut et ne se posent pas, sauf au nid. Elles font de longs vols planés caractéristiques alors que ceux des hirondelles sont papillonnants.

Plus de photos de la Salangane de la Société en cliquant ici.
Attention ces photos sont soumises à un copyright et ne sont pas libres de droits. Contactez l’auteur pour toute demande.

Pour bien faire la différence entre l’Hirondelle de Tahiti et la Salangane de la Société, téléchargez la fiche ci-dessous :

Vidéos

Voix

Caractéristiques

Iles de la Société. N’est plus présente avec certitude que dans l’île de Tahiti. Elle a disparu de Huahine et de Bora Bora. Sa survie est incertaine à Moorea.

Celle-ci réunit des colonies fortes de 5 à 50 couples. Les nids sont construits à l’abri sous des surplombs rocheux.

Vole à l’embouchure des vallées, au-dessus des forêts et des plans d’eau. Niche dans les vallées humides, rocheuses et boisées jusqu’à 800 mètres d’altitude.

Émet un cri bref, trille aiguë lancé une ou plusieurs fois de suite.

Insectes capturés au vol.

Distribution

Iles de la Société. N’est plus présente avec certitude que dans l’île de Tahiti. Elle a disparu de Huahine et de Bora Bora. Sa survie est incertaine à Moorea.

Reproduction

Celle-ci réunit des colonies fortes de 5 à 50 couples. Les nids sont construits à l’abri sous des surplombs rocheux.

Habitat

Vole à l’embouchure des vallées, au-dessus des forêts et des plans d’eau. Niche dans les vallées humides, rocheuses et boisées jusqu’à 800 mètres d’altitude.

Voix

Émet un cri bref, trille aiguë lancé une ou plusieurs fois de suite.

Alimentation

Insectes capturés au vol.

Statut et protection

Alors qu’au début du vingtième siècle, les salanganes nichaient encore nombreuses sous les toits des maisons de Papeete, l’espèce est maintenant vulnérable à l’extinction. Elle ne persiste plus que dans quelques vallées de l’île de Tahiti. En 2000, ses effectifs étaient estimés entre 250 et 500 individus. Deux oiseaux introduits – le Busard de Gould (Circus approximans) et surtout le Martin triste (Acridotheres tristis), via la prédation qu’il exerce sur les nids – constituent probablement ses principaux ennemis.
L’espèce est inscrite en catégorie A sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française.
Elle est classée « « préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN mais “Vulnérable” (VU) sur la liste rouge 2015 de l’UICN France et Polynésie française.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/441614/tab/statut

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.