LE PROJET STOP EXTINCTION

en Polynesie française

Notre pays est le troisième au monde avec la plus grande proportion d’oiseaux menacés et le premier dans le Pacifique. Ses oiseaux disparaissent actuellement principalement à cause des espèces exotiques envahissantes (EEE) introduites volontairement ou accidentellement par les premiers Polynésiens puis par les Européens, provoquant deux grandes vagues d’extinction dans le passé, où la chasse excessive, a dû également jouer un rôle. De nombreuses EEE sont aujourd’hui présentes, déséquilibrant à jamais un grand nombre de ces fragiles écosystèmes insulaires. La Polynésie française étant un territoire de la taille de l’Europe avec 118 îles, ces EEE poursuivent leur progression, principalement disséminées par l’homme d’île en île. Dans ce territoire français d’outre-mer, 50 espèces d’oiseaux ont déjà disparu et 20 des 30 espèces endémiques restantes sont menacées, dont 10 sont classées en danger critique d’extinction (CR). 

Cinq d’entre elles comptent actuellement moins de 200 individus. Il est temps de dire STOP EXTINCTION !

Actions de sauvegarde en cours

null

Suivi des individus et des populations
null

Lutte contre les espèces exotiques envahissantes animales
null

Création de population de sécurité
null

Protection et restauration des habitats
null

Sensibilisation

Presentation du « Fonds Vert » :

 

« La stratégie nationale biodiversité 2030 (SNB) traduit l’engagement de la France au titre de la convention sur la diversité biologique, prévu par l’article 8 de la loi biodiversité de 2016. Elle concerne les années 2022 à 2030 et succède à deux premières stratégies qui ont couvert respectivement les périodes 2004-2010 et 2011-2020. Elle a pour objectif de réduire les pressions sur la biodiversité, de protéger et restaurer les écosystèmes et les paysages associés et de susciter des changements en profondeur afin d’inverser la trajectoire du déclin de la biodiversité. Sa mise en œuvre contribuera à l’atténuation du dérèglement climatique car les écosystèmes en bonne santé ont une meilleure capacité à stocker le carbone, à l’adaptation à ce même dérèglement et à l’amélioration du cadre de vie des habitants et de leur santé (accès aux espaces naturels, qualité des paysages, lutte contre les îlots de chaleur en ville).

Le fonds vert permet de compléter les dispositifs existants afin d’accélérer la protection des territoires et des ressources »

 

Nos autres cofinanceurs

L’Equipe « STOP EXTINCTION » :