Monarque de Fatu Iva

Pomarea Whitneyi – Oma’o keekee

Le Monarque de Fatu Hiva (Fatu Iva, Marquises) est au bord de l’extinction avec 18 individus restant à cause des rats, des chats harets et de la malaria aviaire, découverte récemment à Plasmodium relictum, qui affecte les jeunes individus de cette espèce.

Progression du projet : 25%
L’ ESPÈCE :

Classé CR sur la liste rouge mondiale de l’UICN, cet oiseau forestier et territorial est le plus menacé de Polynésie française, de France et même du monde. Strictement endémique à l’île de Fatu Iva, dans l’archipel des Marquises, il était autrefois commun dans toute l’île, et se retrouve désormais au bord de l’extinction avec seulement 19 adultes vivant dans la vallée de Tai’u en 2023.

LES MENACES :
  • Les rats, arrivés dans les années 90, sont désormais très abondants sur l’île et prédatent les œufs et les poussins dans les nids, ainsi que les femelles qui couvent la nuit, provoquant ainsi un déclin catastrophique de ses effectifs.
  • Les chats sauvages ajoutent une pression supplémentaire sur cette population rendue très vulnérable.
  • En 2022, une maladie transmise par les moustiques, la malaria aviaire à Plasmodium relictum, a été diagnostiquée chez les jeunes individus. Ce parasite sanguin est mortel pour les oiseaux insulaires n’ayant pas évolué en sa présence, et est transmis par le moustique Culex quinquefasciatus, présent en Polynésie française et lui -même exotique et envahissant.
ACTIONS ANTÉRIEURES :
  • Depuis 2008, des actions de contrôle des rats ont été menées, avec la pose de 900 stations de dératisation déployées sur 150 ha.
  • Dès 2015 des mesures de gestion des chats ont été menées avec des campagnes régulières de stérilisations des chats domestiques et une surface de 300 à 600 ha protégée grâce des pièges reliés à un réseau VHF/satellite qui permet le signalement immédiat du déclenchement d’un piège.
  • Un réseau de caméras automatiques déployées sur 300 ha permet de suivre les jeunes oiseaux lors de leur dispersion.
  • Un programme de gestion en captivité basé sur la collecte d’œufs de Monarque est actuellement en cours avec le Zoo d’Auckland (Nouvelle Zélande).
ACTIONS EN COURS :
  • Suivi de chaque individu et de leur succès reproducteur
  • Actions de lutte/gestion des EEE :
    1. Renforcement de la lutte contre les rats, avec une extension de sa zone de protection ;
    2. Mise en place d’une barrière anti-prédateur sur certains secteurs visant à limiter la recolonisation de ses territoires par les chats ;
    3. Des actions de piégeage des moustiques visant à limiter le taux d’infestation des oiseaux par cette maladie ;
    4. Conduite d’une recherche épidémiologique avec l’IRD sur les moustiques, les oiseaux introduits et les oiseaux endémiques pour connaitre la prévalence de cette malaria sur les différents composants de l’environnement de Fatu Hiva :
    5. Conduite d’une étude de faisabilité par l’ILM pour la mise en place du relâché de mâles culex infectés par la bactérie Wolbachia dans la vallée d’Omoa pour stériliser la population de moustique ;
  • Mise en place d’une population captive à l’abri des prédateurs et de la malaria aviaire en attendant qu’une solution soit trouvée pour la malaria aviaire in situ.

5 ESPÈCES À SAUVER DE L’EXTINCTION